Entre le visible et l'invisible.

par Filipa Duarte de Almeida

Lorsqu’un nganga se maquille, il disparait progressivement pour laisser place à son mukuku. À chaque trait qu’il dessine, blanc, rouge, noir, l’homme cesse d’être homme pour devenir esprit, ancêtre, héros mythique. Le corps devient alors support pour la manifestation de l’invisible. Une esthétique éphémère existant pour un seul moment précis mais qui représente paradoxalement le permanent, l’éternel, et l’infini.

 

À la lumière de cette pensée spirituelle, chacune de ces photographies matérialise le surnaturel. Et quand l’invisible devient visible à travers l’image révélée ici, ceci concrétise tout l’imaginaire qui habite le Bwété. Loin de cette logique, loin de ce monde ou l’espace est changeant et le temps aboli, là, en brousse, entre la fumée et la poussière soulevée par le nganga  qui danse au rythme des tambours, c’est à chacun de nous de choisir notre position par rapport à ces images: devant ou derrière les murailles de Senghor.

Stéphane Bailby rencontre le bwété lors d'un voyage au Gabon, en 2009.

Initié à la spiritualité, la philosophie, et la pratique de ce culte ancestral hérité des premiers hommes, il retourne au village de Bolokobwé lors de ses séjours suivants.

C'est au cours d'une veillée cérémoniale qu'il y rencontre Filipa Duarte de Almeida, historienne de l’Art et des religions d’Afrique, venue en voyage scientifique en 2012, et jamais repartie..

Au printemps 2016, on lui accorde l'autorisation exceptionnelle de réaliser les portraits des nganga en tenues et maquillages sacrés, en incarnation de leur Mukuku.

Les portraits ont été réalisés  au village de Bolokobwé chez les nganga-a-misôkô, puis au village d'Okolassi, chez les nganga-a-disumba.

«Il faut alors être initié, être doué de ces yeux intérieurs qui, comme l’image, percent les murailles.» — Léopold Sédar Senghor

Bwété:

Société initiatique qui présuppose la possibilité d’établir des connexions entre l’homme, les esprits et les ancêtres.

 

Nganga:

Individu initié au Bwété. Intermédiaire entre les deux mondes, le visible et l’invisible.

Mukuku:

Ancêtre. Esprit qui accompagne chaque nganga et qui se révèle à lui le jour de son initiation.